02 Oct

Où en est le programme POPSU ?

Voici la dernière présentation en date du programme :

https://popsu-dijon.u-bourgogne.fr/wp-content/uploads/2020/10/REU_ENSA.pdf

La nouvelle promotion de L3 Géographie a commencé à travailler sur le Programme POPSU Dijon.
De nouvelles enquêtes vont être réalisées, notamment des entretiens oraux et un questionnaire en ligne.
N’hésitez pas à nous envoyer vos coordonnées si vous souhaitez être enquêté !
Nous commençons également à préparer l’exposition finale qui aura lieu au printemps 2021.

11 Mai

La pollution de l’air en jeu dans la pandémie de Covid-19

La pollution de l’air est un facteur aggravant, y compris les épandages agricoles et renforce les vulnérabilités humaines face au Coronavirus, notamment via les particules fines : https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/30/coronavirus-la-pollution-de-l-air-est-un-facteur-aggravant-alertent-medecins-et-chercheurs_6034879_3244.html Le Conseil d’Etat demande une « vigilance particulière » avec les épandages agricoles (Le Monde du 20/04/20)

Ceci dit, les pollutions atmosphériques liées à la circulation automobile ont largement diminué en France. « Selon une étude publiée mardi par Atmo France, les concentrations d’oxydes d’azote, issues principalement du trafic routier, ont chuté dans les grandes agglomérations (50 % à Bordeaux, 63 % à Lyon, 69 % à Marseille, 70 % à Paris entre mars 2019 et mars 2020) à proximité des axes routiers. Cette chute ne concerne cependant pas les particules fines, les plus dangereuses pour la santé. Ainsi des pics de pollution ont même été constatés à la fin de mars dans certaines régions. Selon Airparif, ces épisodes sont liés aux émissions d’ammoniac des épandages agricoles et au chauffage résidentiel. »  Live Le Monde du 21/04/20.

Atmo met d’ailleurs en garde sur la nécessité de préserver la qualité de l’air avec le déconfinement https://atmo-france.org/preserver-la-qualite-de-lair-apres-le-confinement-un-enjeu-de-sante-publique/?fbclid=IwAR2Tl42ciVhL51RcFLrCPWD6YX_bscURpAfb6XIvoEv6LLZgRBZMchqcLos

La gestion de la pandémie constitue aussi une occasion d’accélérer la numérisation de nos sociétés et la mise en ligne des données publiques organisées et lisibles, notamment de santé : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/15/covid-19-le-sursaut-des-administrations-pour-fournir-des-donnees-chiffees_6036687_4355770.html

Vous trouverez ici une veille classée d’articles accessibles en ligne concernant la crise liée au Covid-19, intéressant les sciences humaines, la géographie en particulier, mais aussi l’écologie (pour la France, l’Europe et le monde) : https://docs.google.com/document/d/182Yi2EhW2xxqD5QAli7V_1SMmVzS__La0pj8vWGfzJg/edit

04 Mai

Les capteurs Qaméléo et HOBO continuent à mesurer pendant le confinement

Deux types de sondes liées au programme POPSU poursuivent leurs mesures pendant le confinement :

  • les 8 stations Qaméléo : elles mesurent la pollution de l’air liée aux particules fines.
  • les 13 capteurs HOBO : elles mesurent la température afin de déterminer des îlots de chaleur/fraîcheur urbains.

La première sonde Qaméléo avait été inaugurée début juillet 2019. 7 autres sondes ont pu être implantées avant le confinement. Seule la première dispose d’un QR code apposé sur le candélabre qui permet d’accéder aux données brutes en temps réel.

Les données sont collectées en temps réel. Les chercheurs pourront ainsi analyser les impacts du confinement sur la qualité de l’air et les températures en ville.

Données brutes de températures issues des 13 capteurs HOBO disséminés dans Dijon
22 Avr

Enquête sur les îlots de fraîcheur urbains, pour un protocole de science participative

Enquête en ligne :

Nous vous remercions beaucoup de prendre quelques minutes pour répondre au questionnaire réalisé par Suzie Besset sur les îlots de fraîcheur urbains :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdDDAM8H44N0uHys85f6GU91rudga2tzxC61iWaTozBsf5BUw/viewform?usp=sf_link

Mi-avril, plusieurs chercheurs du programme, dirigés par Yves Richard, auraient dû réaliser une campagne de mesures participatives des îlots de fraîcheurs à partir des parcs dijonnais. Suzie Besset en particulier réalise son mémoire de Master 1 Transports Mobilités Environnement Climat sur le sujet.

Schéma récapitulatif du protocole de mesures envisagé (Suzie Besset)

Avec le confinement c’est devenu impossible. Nous continuons faire de la recherche à distance (nous sommes assez habitués), mais le travail de terrain est devenu impossible, ce qui est très limitant.

Nous souhaitons vous solliciter tout de même pour avoir votre avis sur le protocole auquel nous avions réfléchi, afin que nous puissions l’améliorer en vue d’une réalisation à l’automne 2020 ou au printemps 2021.

Un grand merci pour vos réponses à l’enquête et à très bientôt pour vous retrouver sur cette recherche !

21 Avr

Rapport annuel du Haut Conseil pour le Climat

Le Haut Conseil pour le Climat, installé en mai 2019 et composé d’une dizaine de scientifiques de disciplines variées, a rendu son premier rapport annuel.

Ce rapport s’intitule « Agir pour en cohérence avec les ambitions« . En effet, la France ne va pas assez vite pour atteindre la neutralité carbone en 2050. En effet, elle investit davantage dans des actions défavorables au climat qu’à des actions favorables au climat.

Vous pouvez télécharger ce rapport ici, en format complet et en format grand public : https://www.hautconseilclimat.fr/publications/

Une vidéo présente ce rapport ici : https://www.youtube.com/watch?v=qzKK9adKRV8&feature=emb_logo

21 Jan

Restitution des enquêtes des étudiants de L3 Géographie

Mercredi 15 janvier, les étudiants de 3e année de Licence de Géographie de Dijon ont restitué leur projet du semestre.

Ils ont donc présenté les résultats des enquêtes qu’ils ont conduites en novembre auprès des Dijonnais. Cela concernait les perceptions de la qualité de l’air et de l’îlot de chaleur urbain dans l’agglomération dijonnaise.

Quelques citoyens, enquêtés et partenaires sont venus les écouter.

Vous trouverez ici le diaporama de leur restitution :

Ainsi que leur rapport final :

10 Jan

Restitution des étudiants de L3 mercredi 15 janvier : vous êtes les bienvenus !

Les étudiants de 3e année de Géographie ont travaillé tout le semestre pour le programme POPSU Dijon. Ils ont conduit et analysé plusieurs enquêtes sur la perception de la qualité de l’air et de l’îlot de chaleur urbain à Dijon.

Vous êtes invités à venir les écouter mercredi 15 janvier à 17h30. Cette restitution aura lieu au bâtiment Droit-Lettres de l’université, boulevard Gabriel. Ce sera en salle 101, au 1e étage côté Droit au fond du couloir (à gauche si vous rentrez par le boulevard Gabriel, à droite après avoir monté l’escalier si vous entrez par l’esplanade Erasme dans la cafétéria).

Vous êtes les bienvenus ! Un pot de l’amitié sera offert à l’issue de cette restitution.

14 Nov

Le changement climatique sur le grill

Sur le site Internet de l’université, dans les dossiers de la Recherche, se trouve tout un dossier sur le changement climatique.

Et en particulier dans ce dossier, un onglet sur les îlots de chaleur urbains et même une vidéo sur le vélo-clim, qui permet de mesurer la température dans la ville en se déplaçant !

https://recherche.u-bourgogne.fr/le-changement-climatique-sur-le-gril.html